Depuis le 17 mars 2020, la France est entrée en période de confinement suite à la propagation du Covid-19. L’ensemble de l’économie et des activités ont été affectés par le virus, et la situation inédite dans laquelle le pays est plongé a un impact direct sur l’agriculture et l’élevage.

 

 

L’agriculture et le COVID-19

Le secteur de l’agriculture, comme beaucoup, est touché par l’épidémie liée au Covid-19. Les salariés sont menacés de contamination et le travail sur les exploitations doit être réadapté afin d’appliquer les mesures de sécurité et ainsi freiner la propagation du virus. Dans un contexte d’épidémie, les secteurs de l’agriculture doivent poursuivre leurs activités dans une logique d’approvisionnement mais manquent souvent de personnel. Un appel au volontariat a donc été effectué par le gouvernement la semaine dernière, auxquels déjà plus de 40 000 français ont répondu. Une plateforme d’inscription devrait ainsi bientôt voir le jour et permettre aux exploitants agricoles de recevoir une aide plus que nécessaire en ces temps de crise.

 Les viticulteurs inquiets quant au manque de personnel, image du journal 20 Minutes

 

L’élevage en particulier

Le secteur de l’élevage n’est pas épargné par la crise : la production, la consommation de viande, le personnel, les transports, la logistique… Même en période d’épidémie, l’activité doit se poursuivre. En effet, suite aux délibérations scientifiques, il n’y a aucune preuve que les animaux domestiques ou d’élevage véhiculent la maladie et participent ainsi à sa propagation. Qui plus est, la consommation d’aliments potentiellement contaminés n’aurait pas d’effet négatif sur la santé. Mais, si l’activité d’élevage se poursuit bien, la production doit souvent être réduite. C’est le cas notamment de l’élevage laitier, qui doit actuellement faire un effort pour limiter sa production dans un contexte de pic de production printanier. Pour se faire, un fonds de 10 millions d’euros a été demandé à la Commission Européenne par le Cnied dans le but d’indemniser les éleveurs laitiers et contribuer à leur effort de limitation de la production, comme l’explique le magazine PLM dans son article. En outre, il est nécessaire d’adapter l’organisation du travail afin de protéger les salariés et les éleveurs pour limiter les risques de propagation du virus sur les exploitations agricoles. Pour se faire, les gestes barrière classiques s’appliquent : garder ses distances, lavages de mains très réguliers, tousser dans sa manche… Retrouvez tous les conseils de précaution dans cet article du journal Réussir.fr

 

 
Il est impératif de bien respecter les mesures de sécurité liées à l’épidémie, image du journal Ouest-France


L’enseignement agricole

Pour l’enseignement technique agricole, les conséquences de la crise du Covid-19 sont lourdes : Les écoles et les campus sont fermés, les formations et stages stoppés afin que les étudiants soient confinés chez eux, les examens sont suspendus et reportés… Mais des solutions ont rapidement été mises en place afin de répondre aux changements actuels : beaucoup de cours se déroulent désormais en ligne, du télétravail est en vigueur pour les apprentis lorsque cela est possible, et les stages sont reportés à une période plus favorable. Quant aux prestations d’hébergement, celles-ci sont maintenues dans la mesure du possible pour les étudiants ne pouvant rejoindre leur domicile.

Obtenez des réponses à vos questions sur l’enseignement agricole sur le site du gouvernement.

  

Etablissement scolaire fermé à cause du Covid-19, image du journal La Dépêche

 

 

Ainsi, afin de faire face à la crise que traverse le pays, les Français se mobilisent, et les initiatives de solidarité se multiplient dans les secteurs agricole et alimentaire : don de matériel de protection (masques notamment), distribution de repas bénévoles… Le travail s’organise pour répondre au mieux à la situation sanitaire, et il est du devoir de chacun de respecter les mesures de sécurité, ce qui est bel et bien le cas dans les exploitations agricoles. Il est difficile de savoir comment la situation va évoluer pour tous, mais une chose semble certaine : l’entraide et la solidarité sont aujourd’hui d’une importance cruciale.

Retrouvez toutes les informations dont vous avez besoin sur le site du ministère de l’agriculture.